La sélection de fruits et légumes detox de Constantin

 

La période de fêtes rime souvent avec excès : foie gras, fruits de mer, chocolats, vins et champagnes... Notre régime alimentaire est bien plus riche que de le reste de l'année et notre corps fait beaucoup d'efforts pour éliminer ces aliments dans une période où il est déjà affaibli par le froid, la fatigue et le manque de soleil.

Après ces quelques écarts alimentaires, notre corps mérite un peu de repos, et pour l'aider à se remettre, nous avons sélectionné les légumes et les fruits de saison les plus efficaces pour une cure detox...

 

Lire la suite

Amaryllis, fleur d'hiver

La floraison automnale des amaryllis porte beaucoup d’intérêt comme fleur d’hiver. On peut obtenir de très belles fleurs à Noël si on la plante en automne, il suffit de mettre le bulbe en pot au mois d’octobre. L’amaryllis mesurera entre 45 et 80 cm à maturité et la tige fournit 3 à 6 fleurs très parfumées et colorées.

Quelques astuces..
Pour accueillir le bulbe, préférez un pot suffisamment grand et profond. Enterrez l’oignon du tiers de sa hauteur et arrosez-le dès que le bourgeon se manifeste. Prenez soin de garder à l’abri et au chaud votre nouvelle plantation.
Ce qui est intéressant avec les bulbes, c’est qu’il sera possible de les faire refleurir l’année suivante. Pour ce faire, il vous suffit de laisser terminer la floraison de l’amaryllis, jusqu’à ce qu’elle se dessèche entièrement. Lorsque la fleur est complètement fanée et la tige jaunie, vous pourrez couper à environs 5 cm de la base. Afin que l'amaryllis puisse refleurir en octobre, il vous faudra changer l’ancien terreau, qui manquera de minéraux et utiliser un nouveau.

Hiver et végétation

Qui dit journées plus courtes dit beaucoup moins d’exposition au soleil. Cette réduction de lumière se fait sentir sur nos végétaux. Pour les plantes d’appartement, cette période ralentit leur croissance. Elles ont besoin de moins d’eau que le reste de l’année, alors pensez à réduire la fréquence d’arrosage. Quant aux arbres et arbustes d’ornement qui perdent leur feuillage, ils arrêtent aussi leur croissance jusqu’au retour des beaux jours.

Oui, l'hiver contribue à la sélection naturelle. Mais ça ne signifie pas que cette saison décimera vos plantes, rassurez-vous ! La nature est bien faite et les plantes sont résistantes. Il suffit de faire confiance à cette période, même si elle parait plus rude que le reste de l’année. De plus, cette période de repos vous laisse le temps de rafraichir l’outillage puisque le jardin nécessite moins d’entretien.


Attention ! N’abandonnez pas vos plantations récentes, elles ont encore besoin de vous.
Comme énoncé dans un précédent article, ne négligez pas les tuteurs de vos jeunes sujets durant les premières années. Les rafales de vent ne pardonnent pas. Même en ayant installé vos tuteurs récemment, vérifiez quand même au moins une fois pendant l’hiver que l’arbre soit correctement fixé. De plus, les conifères et arbustes à feuillage persistant peuvent souffrir de la soif, alors n’hésitez pas à les arroser pendant les trois premières années, sauf en période de gel.

Influence de la lune sur la flore

On peut se demander si la lune a un réel impact sur la végétation puisqu’elle a déjà des effets bien connus sur les marées. Faudrait-il jardiner en prenant compte des mouvements de la lune comme les adeptes de la biodynamie ?

En effet, qu’il s’agisse de planter, semer, tailler ou récolter, le jardinier peut faire en fonction des cycles de la lune. Pour ce faire, il existe des calendriers qui informent des périodes favorables aux travaux du jardin selon l'état de la lune (pleine lune, nouvelle lune, décroissante, etc.).

D'ailleurs, puisque les changements de marrées se font grâce à la gravitation lunaire, pourquoi ne pas penser que la végétation soit aussi influencée ? En biodynamie, ils tendent à dire que la circulation de la sève se modifierait en fonction de la lune ascendante ou descendante. Faut-il encore y croire et peu de scientifiques se sont réellement penchés sur le sujet, alors il n’y a aucune obligation. Dans tous les cas, il y a un facteur irremplaçable à l’entretien du jardin : l’humain. Et oui, il ne faut pas croire qu’une planète à quelques 384 400km de nous fera le travail à notre place !

Suivez-nous sur nos réseaux sociaux

      


Membre de
l'Association Valaisanne des Paysagistes

 

Entreprise formatrice selon l'OFFP