Une bonne odeur de forêt au réveillon

Ça y est, il est temps de ressortir votre sapin artificiel de son carton, bien caché entre les guirlandes et toute la panoplie de Noël comme la tradition le veut. Ou si vous êtes comme moi, il vous faudra choisir un créneau dans votre emploi du temps et résister au froid le temps de choisir son colocataire des fêtes de Noël.

Un grand ou un petit cette année ? Quelle espèce ? Pour vous aiguiller dans votre choix, voici quelques informations sur des variétés connues :

Le classique sapin ‘Nordmann’ (pot ou coupé)
Le Nordmann est le sapin idéal pour les fêtes. Il a l’avantage de présenter un feuillage résistant, dense et harmonieux. Ses aiguilles ne piquent pas et peuvent rester plus de 6 semaines sur l’arbre car il est plus résistant à la chaleur que la plupart des sapins. Il conserve sa couleur vert intense et sa brillance pendant plus d’un mois.


Épicéa de Serbie ‘Omorika’ (pot)
Cet épicéa a l’avantage de résister jusqu’à des températures extrêmes (-28°c). Vous me direz que chez vous pour Noël, cette température n’est pas au rendez-vous et heureusement ! Par contre, lorsque vous voudrez replanter cet épicéa de Serbie en extérieur, ce sera bénéfique puisqu’il est connu pour sa résistance. De plus, il exige peu d’entretien et conserve ses épines d'un vert foncé luisant dessus et marqués de deux bandes blanches au-dessous.


Épicéa épincette bleue ‘Pungens Glauca’ (pot)
Aussi connu sous le nom d’épicéa du Colorado, ce sapin, comme son nom d’indique, est originaire d’Amérique du Nord. Il résiste aussi bien à la chaleur que le sapin Nordmann et parfume la pièce d’une agréable odeur de pin.


Épicéa épinette blanche ‘Glauca Conica’ (pot)
Aussi originaire d’Amérique (Dakota du Sud), l’épinette blanche atteindra 1m50 à maturité. Il forme une pyramide conique régulière. Ses aiguilles sont vert clair. Il a une résistance à la chaleur égale à l’épinette bleue.

Conseils spécifiques lorsque vous entreposez un sapin à l’intérieur

Qu’il soit en pot ou coupé, il est important de ne pas mettre le sapin proche d’une source de chaleur (radiateur, cheminée, etc.). Pour mieux conserver ses aiguilles, l’asperger avec de l’eau avant de le décorer pour le réveillon et surtout n'oubliez pas de l'arroser régulièrement.


Clin d’œil écologique
Un sapin en pot tiendra plus longtemps et aura la chance de retourner en terre après les fêtes auprès des siens. À ajouter qu’il capture le dioxyde de carbone (Co2) pour le transformer en oxygène. Un vrai écosystème à la maison ! Concernant le sapin coupé, comme chaque année, les communes les récupèrent et ils termineront leur route au compost.

Hivernage pour préserver ses plantes

La température descend, il est temps de penser à préserver vos plantes et arbres sensibles au gel. Palmiers et oliviers sont fragiles aux grands froids, il est donc nécessaire de les protéger.


Palmiers
Le palmier ‘Trachycarpus’ peut résister jusqu’à -12c° à condition d’avoir été bien planté et de posséder un terrain suffisamment drainant. Tandis que le palmier ‘Phoenix’ ne résiste pas autant, il craint le gel à -4c°.
Nous vous conseillions d’emballer soigneusement vos palmiers. Ramenez les palmes pour former une protection naturelle, attachez-les à l'aide d'un cordage, et emballez l’ensemble à l’aide d’un voile d’hivernage. Quant aux racines, apportez une bonne couche de paillis au sol pour protéger du gel.

Oliviers
Peu exigeants le reste de l’année, les oliviers n’ont pas une grande résistance au froid dû à leur climat d’origine. Des températures inférieures à -4c° causent des dégâts aux jeunes pousses. En dessous de -15c°, la charpente entière peut être détruite. Pour protéger le feuillage, enveloppez l'olivier avec un voile d'hivernage. Pour la protection du tronc, entourez le d'une épaisseur de paille d'environ 10cm et enfermez le dans une bâche bien liée. Concernant les racines, formez une butte composée de terre paille et branches de sapin autour du pied de votre olivier. Cette protection empêchera le gel de descendre en profondeur.

Conseil spécifique
Préférez un voile en polypropylène non tissé qui est un excellent isolant thermique pour faciliter une bonne circulation de l’air. Évitez les bâches en plastique qui favorisent la condensation et risque de faire pourrir l’arbre. Les jeunes sujets et les arbres plantés récemment nécessitent une protection plus importante durant les trois premières années, favorisez alors des couches supplémentaires par prévention.

Plantes méditerranéennes
Les plantes méditerranéennes classiques (laurier, grenadier, laurier rose, trompette des anges, …) doivent passer l’hiver à l’abri du gel et à une température relativement basse (4 à 6 c°). Les espèces persistantes auront besoin d’un local clair pour l’hivernage. Plus le local est chaud, plus les espèces persistantes exigent de lumière. Par contre, les espèces à feuillage caduc peuvent être entreposées à l’obscurité. Les locaux doivent être périodiquement bien aérés, lorsque le temps n’est pas au gel. Selon nécessité il faut aussi penser à un arrosage chaque 15 jours, 3 semaines selon les conditions de stockage.

Plantation des arbres fruitiers

Plantation des arbres fruitiers en novembre ! C’est le moment parfait !
Novembre est le meilleur mois pour planter des arbres fruitiers. Le sol est facile à travailler, notamment grâce aux pluies d’automne. Il fait donc encore assez chaud pour convenir aux racines qui s’installeront aisément pour l’hiver. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il est possible de planter un arbre fruitier durant le repos de sa végétation, depuis la chute des feuilles jusqu’à l’éclosion des premiers bourgeons. Même s’il gèle, le climat est parfait. Oui, on peut planter aussi longtemps que la croûte du sol, gelée superficiellement, peut être soulevée ! Bonne nouvelle.

Comment s’y prendre ? Alors…
Le travail du sol doit être fait en amont. Si tel est le cas : il est temps de préparer le trou ! La dimension varie selon l’importance du système souterrain de l’arbre : ses racines. Celui-ci doit être à l’aise, racines non retroussées. Avant la plantation, si les racines sont desséchées, les tremper dans un baquet d’eau ou dans un mélange onctueux composé d’eau, d’engrais et de terre argilo-siliceuse. Pour la plantation, on pose l’arbre dans la cuvette et on ajoute successivement de la terre en secouant doucement l’arbre pour que cette fine terre s’infiltre dans les cavités entre les racines. Pour terminer, il est important d’installer des tuteurs durant les premières années, le temps que le tronc et racines résistent aux rafales de vent. Voilà, votre arbre est prêt à passer l’hiver !

Tailler les fruitiers

Pourquoi tailler ?
Il est indispensable de tailler ses fruitiers pour la santé de l’arbre et obtenir une bonne récolte le printemps qui suit.

Les différentes tailles
Taille de formation
Son but est de former et d’équilibrer la jeune charpente de l’arbre pour améliorer le développement de rameaux. Mais que faire exactement d’une fois le sécateur en main ? Les premières années, on choisit les branches qui deviendront des charpentes et on les raccourcit, ce qui permet de les renforcer. De plus, il faut supprimer les branches formant un angle trop étroit avec le tronc car elles manqueront de solidité et se casseront facilement sous le poids des fruits.

Taille d’hiver
Elle est pratiquée lorsque la circulation de la sève est ralentie par le froid, ce qui permet d’effectuer des tailles sans écoulement de sève. Cette taille stimule la croissance des productions qui auraient tendance à stagner. Cette taille peut autant s’effectuer pendant la chute des feuilles, que l’éclosion des premiers bourgeons, sauf en période de fortes gelées.

Taille de fructification
Elle consiste à tailler chaque branche en ne laissant que la longueur nécessaire pour qu’un bourgeon puisse se développer.

Conseils spécifiques :
Lorsqu’un arbre risque d’être exposé aux vents permanents, il faut le placer de telle manière que ses meilleurs rameaux poussent du côté où le vent souffle. Les pommiers et poiriers plantés tardivement (fin du printemps) ne doivent pas être taillés avant l’automne ! De nombreux parasites peuvent attaquer l’arbre, alors il est important de débarrasser le sol des mauvaises herbes autour des arbres et arbustes afin qu’ils restent propres tout l’hiver et n’abritent pas d’insectes nocifs.

  • Supprimez les brindilles, les branches verticales et celles qui se croisent.
  • Ôtez les bois morts, on les reconnait en grattant la surface de l’écorce (si c’est vert, c’est vivant).
  • Éclaircissez le centre de l’arbre pour améliorer l’ensoleillement.

 

Graminées

Pourquoi ne pas délimiter votre propriété avec des graminées plutôt qu’une haie traditionnelle ?
Le principal avantage est qu’une zone délimitée par des graminées nécessitera moins d’entretien qu’une haie, un vrai gain de temps ! De plus, vos voisins vous jalouseront certainement pour le côté très épuré et esthétique qu'apportent les graminées. Surtout que ces herbes offrent un spectacle fabuleux au gré du vent ! Si vous en possédez déjà, nous vous rappelons que le mois de novembre est propice à la taille pour qu’ils puissent pousser au mieux à l’arrivée des beaux jours.

Pour vous donner une idée, voici un chantier réalisé par nos soins :

Quelques espèces de graminées :
Herbe de la Pampa
Cette herbe occupe une place particulière au jardin. Elle forme de très fortes inflorescences blanc argenté et soyeuses dressées sur de longues tiges. Cette graminée géante est de la plus grande beauté lorsqu'elle se trouve placée en solitaire. L’herbe de la Pampa est idéale pour de grands espaces !

Panicum
La Panicum (autrement dit « panic ») est une variété au feuillage givré bleu. Elle est connue pour son aspect hivernal, c’est pour cette raison qu’on devrait la tailler qu’au printemps. Elle fait aussi bien effet en solitaire que groupée.

Stipa
Les stipes se distinguent par leurs longues hampes d’épis en plumets. Lorsqu’elles sont balancées par le vent, il ressort d’elles un effet hypnotisant.

Miscanthus sinensis
Cette variété à fines tiges a besoin d’un été chaud pour fleurir. Elle est admirée pour ses inflorescences rouge argenté et son coloris automnal harmonieux. Elle peut devenir plus haute que la plupart des graminées avec une inflorescence pouvant aller jusqu’à 2 mètre !

Carex
La Carex est connue pour la richesse de son feuillage. Grâce à ses origines très étendues, elle forme des feuilles de couleurs originales et variées. Celle-ci ne dépassera pas 50 centimètres à maturité et apprécie les sols humides.

Suivez-nous sur nos réseaux sociaux

        

Green P Sàrl
Filiale paysage du groupe Constantin JC
Membre de
l'Association Valaisanne des Paysagistes

 

Entreprise formatrice selon l'OFFP